12
Nov

Rabbi Haïm Korsia

Global Day ON AIR Presents: Rabbi Haïm Korsia

Heure de diffusion: 08:00 CET, Paris

Embellir le monde: la beauté dans le judaïsme

Ce cours dépasse les thèmes distincts, associés ou confrontés de beauté et de laideur. Il se concentre plus fondamentalement sur l’idée d’embellissement. La vie c’est ce qu’on en fait, à nous de percevoir à nous de ressentir le beau et de positiver l’état de nature. La beauté et la laideur sont donc sur un mode dynamique, et non statique, la beauté est à créer. La laideur n’est pas expressément citée, mais elle est omniprésente et les exemples s’ensuivent de à l’émasculation de Noé aux atrocités de la Shoah. Mais, Il présente surtout une énorme mise en garde contre la fausse association d’idée beau/bon, laid/mauvais. Le beau, qui crée de l’émotion, et qui pourrait nous faire perdre de vue le bon, doit être contenu par la règle pour nous permettre de vivre de manière juste.

Making the World More Beautiful: Beauty in Judaism

How should we unite beauty, fairness and impulsiveness? Rabbi Haim Korsia, the Chief Rabbi of France, explores the Biblical characters of Sem, Cham and Japhet to explain how we should use our impulses and emotions in a certain way, in order to feed our pursuit of beauty and reach fairness and justice.

Rabbi Haïm Korsia is the Chief Rabbi of France. Born in Lyon in 1963, Rabbi Korsia’s education and life achievements are exceptional and wide-ranging. He is an author and scholar, holding a doctorate in Contemporary History, and served as the head of the Chaplaincy of the French Airforce. He was elevated to the position of Chief Rabbi by the General Assembly Consistoire Central in June 2014.

Le Grand Rabbin de France, Haïm Korsia est né à Lyon le 27 septembre 1963. C’est tout naturellement qu’à 17 ans, une fois ses études secondaires achevées, il entre au Séminaire Israélite de France (SIF). Il y rencontre celui qui deviendra son maître et son modèle, le grand rabbin Emmanuel Chouchena. Tout en poursuivant ses études au séminaire, Haïm Korsia assure les fonctions de rabbin au Mans (1983-1987) et de ministre officiant à la synagogue de la rue Montevideo à Paris XVI (1982-1987). Cette expérience communautaire inspire son mémoire de fin d’études rabbiniques soutenu en juin 1985 : « La fonction rabbinique vue par les Présidents de communautés ». Il souligne de la sorte sa préoccupation de placer le rabbin au service de sa communauté, principe fondamental qu’il appliquera à partir de 1988 auprès de la communauté de Reims et de sa région. Il sillonne la Marne, les Ardennes et l’Aisne à l’écoute des communautés et des familles juives auxquelles il transmet le message authentique de la Torah. Remarquant le dynamisme du jeune rabbin, le Grand Rabbin de France, Joseph Haïm Sitruk l’appelle à ses côtés pour en faire l’un de ses plus proches collaborateurs (1993-2004). Fort de cette confiance, les collègues l’élisent, secrétaire général de l’Association des Rabbins de France (1999-2010) que préside le grand rabbin de France.

Parallèlement à ses fonctions, Haïm Korsia poursuit un cursus universitaire d’études et de recherches, associant les questions militaires et géostratégiques à celles d’éthique et de management. En 1993 il assure la vice-présidence du groupe d’étude sur les sectes, auprès de l’Institut des Hautes Etudes de la Sécurité Intérieure (IHESI) du Ministère de l’Intérieur. En 1994, à la Fondation Nationale des Sciences Politiques, il s’inscrit au centre des Hautes études sur l’Afrique et l’Asie Moderne. En 2002, il participe à la 38ème session du Centre des Hautes Etudes de l’Armement. Enfin de 2005 à 2009 il est nommé membre du Conseil Consultatif National d’Ethique. Afin de compléter ces formations et responsabilités, il présente un MBA auprès de la Reims Management School (1998-1999) puis un DEA à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (Sorbonne). Munis de ces solides titres universitaires, il soutient à l’université de Poitiers un Doctorat en histoire contemporaine consacré à « la vie du Grand Rabbin Jacob Kaplan », figure tutélaire du judaïsme français. Il y souligne l’attachement de Jacob Kaplan « à concilier les deux identités être Juif et Français sans renier la foi de nos pères ».

Sa nomination en 2000 à la direction de l’aumônerie générale de l’armée de l’air s’impose naturellement par ses connaissances en géostratégie. De même en 2007, quand il succède au rabbin Akoun aux fonctions d’Aumônier général israélite des Armées et de l’école Polytechnique. De 2009 à 2013, il collabore avec le Grand Rabbin de France, Gilles Bernheim. Les nombreuses publications du Grand Rabbin Haïm Korsia font état de l’essentiel de ses préoccupations, les questions actuelles d’éthique face à la morale juive, les interrogations sociétales et la halakha, la place du Juif dans la citoyenneté française ainsi que le dialogue interreligieux. Le 22 juin 2014, il est élu Grand Rabbin de France, pour un mandat de 7 ans, par l’Assemblée générale du Consistoire Central. Le 15 décembre 2014, il est élu membre de l’Institut, section morales et sociologie au siège laissé vacant par le décès de M. Michel Crozier.